Test des chaussures de vélo Mavic Aksium Elite III

Test des chaussures de vélo Mavic Aksium Elite III

Depuis quelques temps déjà, on voit un retour de la chaussure de cyclisme à lacets. Les produits vintage reviennent, plus élégants, moins techniques, tout du moins en apparence car ils restent des produits sportifs avec de la technologie malgré tout. Ce petit retour vers un code vestimentaire cycliste plus épuré et sobre n’est d’ailleurs pas pour me déplaire.


C’est un peu dans cet esprit que j’ai eu envie d’essayer la dernière mouture des chaussures Mavic Aksium Elite III que Bikester.fr m’a permis de tester.

Test des chaussures de vélo Mavic Aksium Elite III
Test des chaussures de vélo Mavic Aksium Elite III

Une chaussure au look hybride

Il est vrai que lorsque l’on regarde cette troisième version de la chaussure Mavic Aksium Elite, on n’est pas non plus dans le 100% vintage, car contrairement à sa petite sœur (Mavic Aksium III), celle-ci possède un serrage Ergo Ratchet micrométrique sur le haut de la tige pour un maintien plus précis. Cet ajout rendant le look de la chaussure un peu plus technique donc.

Chaussures Mavic Aksium Elite III
Chaussures cycliste Mavic Aksium Elite III

Toute en sobriété, la version noire est simplement belle à regarder. L’élégance d’une chaussure d’endurance fine et élancée. C’est la première fois que je chaussais du Mavic et la pointure 47 1/3 est simplement parfaite. Je dirais donc que Mavic taille plutôt juste si je compare avec ce que je connais en chaussures de vélo comme la Shimano MT 44 ou ce que je porte en chaussures de trail.


Semelle extérieure Energy Comp

Côté semelle extérieure, Mavic nous informe que l’indice de transfert d’énergie de sa chaussure est de 50. Il s’agit de la rigidité de la semelle extérieure qui peut aller jusqu’à 100 pour des chaussures en carbone. Cette semelle extérieure Energy Comp est un mélange de fibre de verre et de nylon qui permet de rester rigide pour un minimum de performance tout en restant confortable en utilisation endurance. C’est donc une chaussure polyvalente qui peut s’utiliser aussi bien en cyclotourisme, randonnée, qu’en cyclosportive ou même en compétition.

Semelle EnergyComp - Index Energy Transfer 50
Semelle EnergyComp – Index Energy Transfer 50

Pour le montage des cales, attention il s’agit du système 3 trous adapté aux pédales automatiques de vélo de route uniquement. Utilisant du SPD même en route, j’ai du ajouter un adaptateur Shimano SM-SH85 pour pouvoir monter mes cales SPD.

Le confort de l’Ortholite

La semelle intérieure Ortholite permet un confort maximal et reste un gage d’hygiène en créant un environnement plus sec et sain sous le pied. A ce propos, il faut noter les deux trous d’entrée et sortie d’air grillagés à l’avant et à l’arrière de la chaussure permettant un écoulement aisé de l’air sous la plante des pieds.

Semelle intérieure Ortholite, hygiène et amorti
Semelle intérieure Ortholite, hygiène et amorti

Le confort est au rendez-vous avec ces Mavic Aksium Elite III. Dès ma première sortie de test sur une quarantaine de kilomètres de montagne vosgienne, je n’ai ressenti aucune douleur. Étant habitué aux chaussures plus typées VTT, j’avais un peu d’appréhension avec des Aksium très fines, mais mis à part un début d’inconfort vers le milieu du tracé qui s’est très vite évanoui, j’ai été surpris du confort de ces chaussures Mavic.

Double serrage lacets et micrométrique Ergo Ratchet

Le laçage est efficace, ce sont des lacets classiques comme sur des chaussures de running ou de trail. Celui-ci est renforcé par le strap Ergo Ratchet micrométrique qui permet un ajustement très précis. C’est d’ailleurs un serrage un peu trop serré au départ qui m’avait créé cet inconfort à mi-parcours.

Lacets + strap Ergo Ratchet micrométrique
Lacets + strap Ergo Ratchet micrométrique
Détail du strap Ergo Ratchet micrométrique
Détail du strap Ergo Ratchet micrométrique

S’il fallait mentionner un point légèrement négatif, je dirais qu’il est fastidieux de lacer ces chaussures à cause justement du strap qu’il faut maintenir vers l’extérieur pendant que l’on fait le nœud. C’est un détail, car lorsque c’est lacé, c’est lacé 🙂


Le chaussant de la Mavic Aksium Elite III

La tige est en polyester (32%), polyuréthane (60%) et polyamide (8%), d’aspect lisse, d’un noir matte très sobre avec des inserts de mesh sur le devant de la chaussure. Des bandes réfléchissantes sont présentes sur le devant et l’arrière de la chaussure pour plus de sécurité par faible luminosité et la nuit.

Sobriété et élégance
Bandes réflêchissantes avant et arrière

Test terrain

Que ce soit en trail ou en vélo, mes tests se font en général dans les montagnes vosgiennes. Ma première sortie avec ces chaussures Mavic Aksium Elite III a été un petit parcours de moins de 40 km plutôt roulant dans des vallées encaissées, moins de 600 m de dénivelé avec juste un petit col et plus récemment sur un peu plus de 60 km avec le double de dénivelé.

Mavic Aksium Elite III, chaussures polyvalentes
Mavic Aksium Elite III, chaussures polyvalentes

Comme évoqué plus haut, j’ai tout de suite ressenti le confort des chaussures Aksium Elite. Mes pieds parfaitement insérés, ils ne bougent plus sans pour autant être à l’étroit ou trop serrés. J’imagine que des pieds plus larges pourraient se sentir plus compressés. La semelle Ortholite est très agréable avec son léger amorti.

Côté transmission, l’effet de traction plus efficace qu’avec mes Shimano MT 44 de VTT est flagrant. C’est clair que l’indice 50 de rigidité fait son travail.

Mavic Aksium Elite III
  • Qualité
  • Confort
  • Maintien
  • Prix
4.3

Résumé

J’ai clairement adopté ces Mavic Aksium Elite III, n’hésitez pas à aller les essayer en magasin. A noter qu’elles sont toujours en promotion sur Bikester.fr, disponibles en blanc également.

Les chaussures m’ont été fournies gracieusement par Bikester afin de les tester. Comme le relate l’article, je les ai testé en situations réelles, ainsi le billet ci-dessus représente mon ressenti personnel, mon avis le plus sincère.

fabien

Je m'appelle Fabien, la quarantaine bien entamée, vosgien, végan, photographe/vidéaste, métalleux, pratiquant le trail depuis quelques années, juste pour le plaisir de parcourir les montagnes et forêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.