Le carburant énergétique en course à pied, comment ça marche ?

Même chez le sportif amateur, la connaissance du fonctionnement du corps pour fournir l’énergie nécessaire à l’activité est nécessaire si l’on désire progresser et se maintenir en bonne santé. Il est indéniable que mieux se connaître va aider à mieux courir, à s’améliorer et à éviter des blessures. Cet article va faire un rapide tour du fonctionnement du métabolisme en terme d’apport énergétique aux muscles.

L'alimentation dans le sport

Notre corps stocke certaines substances qui serviront à produire de l’énergie lors de la course à pied ou lors de tout autre effort physique d’ailleurs. Ces substances ou nutriments sont les glucides, les lipides et les protéines. Selon le type d’effort, son intensité et sa longueur, différent substrats énergétiques sont utilisés, pour des raisons différentes.

Cet article se veut un rapide tour d’horizon du fonctionnement de notre corps au niveau énergétique musculaire, sur la fabrication et le stockage de l’énergie dans notre corps, sans rentrer dans des détails trop techniques.



Les glucides

Les glucides

Lorsque l’on parle glucides, en général on parle glycogène, en effet les glucides sont transformés en glycogène pour que les muscles puissent les stocker et les utiliser. Il est intéressant de noter que le foie également stocke le glycogène, à hauteur d’environ 100 g, contre environ 300 g pour les muscles chez une personne non entraînée, ces chiffres gonflant pour des coureurs chevronnés. Le glycogène permet une activité musculaire élevée et intense, mais ses réserves sont limitées. C’est pourquoi il est important en course à pied longue (au delà d’une heure) de savoir gérer ses apports en glucides, sinon c’est le coup de pompe.

Le processus permettant de transformer les glucides en énergie est court et rapide, c’est ce chemin qui est utilisé lors d’effort soudain, plus violent, par exemple lors d’un sprint ou lorsque l’on garde une même vitesse mais que la pente augmente subitement.

Les lipides

Les lipidesLe processus de transformation des lipides en énergie est quant à lui plus long et lent. Ils ont également un pouvoir énergétique moins important que les glucides en ce qui concerne l’apport de fuel aux muscles. Par contre, les réserves en lipides sont bien plus importantes, presque inépuisables. Il est d’ailleurs souvent dit que le mental s’épuisera avant les réserves de lipides.

Les lipides sont utilisés en priorité lors d’efforts de faible intensité. Ainsi un jogging lent va privilégier les lipides comme source d’énergie, c’est donc en courant lentement mais longtemps que l’on va brûler des graisses.

On peut donc voir qu’avec un entrainement géré correctement, un coureur va habituer son organisme à utiliser les lipides et ainsi économiser le glycogène présent dans son organisme.

Les protéines

Les protéinesContrairement à certaines idées reçues, les protéines ont un rôle moins important dans l’apport énergétique durant l’effort. Les protéines, composées entre autres d’acides aminés, servent avant tout dans l’entretien des muscles. Seuls environ 10% des acides aminés sont utilisés par l’organisme durant l’effort. Mais attention toutefois dans des cas de maigreur extrême, car en l’absence de réserves de lipides, le corps va alors puiser dans les réserves de protéines entraînant une perte musculaire.

Noix, oléagineux, super bons pour le sport

Cet article se veut court, c’est un document de base pour comprendre un peu comment l’énergie parvient à nos muscles. Comment l’énergie chimique se transforme en énergie mécanique pour alimenter le corps.

▶▶ Pourquoi être vegan ? Lire l’article.

2 pensées sur “Le carburant énergétique en course à pied, comment ça marche ?

  • Francesca

    (30 mars 2017 - 9 h 28 min)

    Great article! For all those the protein-obsessed people 😉

    • fabien

      (30 mars 2017 - 11 h 11 min)

      This is an article on the basics of nutrition 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *