Comment je suis devenu accro au running

Petit billet 3615 TAVIE (les plus de 40 ans comprendront) aujourd’hui avec une réflexion ou plutôt une sorte de rétrospective du comment je suis devenu un tantinet accro à la course à pied. On lit souvent à propos du bien-être, voir de la joie qu’apporte la pratique du running, aux fameuses endorphines qui nous émoustillent dès que les jambes tournent. Je dois bien avouer que tout ceci est vrai, même si au départ lorsque l’on décide de courir, c’est loin d’être évident. Parfois très loin. Même pour moi je n’y croyais qu’à moitié (bon allez, pas du tout même).

Un passé oisif

Je n’étais pas vraiment destiné à me bouger dans une activité sportive pareille. Contrairement à beaucoup de coureurs à pied, je n’ai pas un passé de sportif (si ce n’est du VTT il y a une vingtaine d’années), j’ai même évité ce terme pendant très longtemps, paraphrasant assez fièrement Churchill d’un « No sport. » dès que le sujet tombait. Même le sport à la télé ne m’attirait pas.

No sport.
No sport.

La seule activité que je pratiquais était la randonnée, mais uniquement pour le côté nature, voir aventure (même si mes randos sur plusieurs jours se comptent sur les doigts d’une seule main).

J’ai bien fait quelques tentatives de course à pied ces 15 dernières années, principalement motivées par la perte de poids, mais cela ne durait jamais plus de quelques jours.

Qui a dit crise de la quarantaine ?

C’est à l’aube de mes quarante ans (je devrais plutôt dire au crépuscule de la trentaine) que le besoin de faire quelque chose s’est fait de plus en plus ressentir. Une envie de bouger, d’arrêter d’être passif, de remuer un peu la machine. Nous sommes nés pour courir, nos vies se sédentarisant de plus en plus au fil de l’évolution, nous avons perdu cette capacité naturelle de nous déplacer en courant, mais qui est propre à l’être humain. Ce reliquat d’homme préhistorique refaisait-il surface en moi ? Peut-être.

Courir ?
Courir ?

Ce qui a mis le feux à l’étincelle, je peux le dire sans hésitation, a été la lecture d’un livre d’un auteur que je respecte beaucoup et dont je recommande la lecture, il s’agit de Finding Ultra de Rich Roll, ultra-marathonien vegan qui s’est pris en main à ses 40 ans pour devenir un des meilleurs athlètes de la planète. En écrivant cet article j’ai d’ailleurs découvert que ce livre est maintenant disponible en français sous le titre L’ultra marathon pour la vie.

Continuer page 2 ▶



Pages : 1 2 3 4

Une pensée sur “Comment je suis devenu accro au running

  • Francesca

    (28 février 2017 - 23 h 20 min)

    You are the best mentor/trainer that a newbie runner could ever ask for 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *