Randonnée, trail, VTT, protégez-vous contre les tiques

La redoutable tique semble de plus en plus présente dans le Grand Est, notamment ici dans les Hautes-Vosges. C’est en tout cas ce que j’observe en ce début d’été où aucune de mes sorties n’est épargnée, je retrouve systématiquement plusieurs de ces acariens se baladant sur moi avec quelques fois des morsures.


J’avais déjà brièvement écrit sur le sujet des tiques l’année dernière, en mentionnant l’huile essentielle de géranium bourbon pour aider à refouler les acariens hématophages. Comme le problème prend vraiment de l’ampleur, je vais centraliser les ressources sur ce sujet dans cet article.

En 2018, plus de 2200 cas de borréliose de Lyme en ALsace

La bactérie borrelia burgdorferi

Pour rappel, la tique est potentiellement porteuse de la bactérie borrelia burgdorferi responsable de la maladie de Lyme. Bien que connue, cette maladie est difficilement diagnostiquable car les tests ne sont pas toujours fiables. Il est donc important d’essayer d’éviter au maximum une contamination.

En 2018, plus de 2200 cas de borréliose de Lyme (données ARS Grand Est) ont été recensées en Alsace, soit plus de la moyenne nationale. Le massif vosgien est ainsi l’un des départements les plus touchés de France.

Morsure, symptômes et diagnostique

Il existe plus de 900 espèces de tiques dans le monde, 41 sont présentes en France. Bien que pouvant vivre 4 ans, la tique ne fait que 3 repas dans sa vie, ceux-ci durent environ 6 jours et se composent de sang qu’elle va trouver chez n’importe qui. Seules les femelles mangent, c’est donc elles qui vous mordent et s’accrochent à vous. Les mâles eux se contentent de se promener sur vous en quête d’une femelle pour s’accoupler.

Si vous trouvez une tique marchant sur vous, il n’y a pas de danger, il suffit de la retirer. Attention à ne pas l’écraser avec vos doigts, il y a alors un risque d’avoir vos mains potentiellement souillées, ce qui pourrait être dangereux si vous touchez votre bouche ou vos yeux par exemple.

 Portrait d'Ixodida

Si par contre vous voyez une tique qui vous a mordu et qui est donc accrochée à votre peau, il faut alors la retirer le plus rapidement possible, mais pas n’importe comment. Il est important d’utiliser une pince à tique qui permet d’agripper la tête de la tique de la meilleure façon. Si vous n’en possédez pas, vous pouvez utiliser une pince à épiler, mais il faut bien prendre soin de ne pas trop appuyer et de tourner celle-ci pour extraire l’acarien afin de ne pas sectionner le corps de la tique, car si sa tête reste dans votre corps, le risque d’infection est alors toujours présent.

Il est fortement recommandé d’appliquer un antiseptique sur la morsure après avoir retiré la tique et c’est alors qu’un travail d’observation s’impose les jours suivant. En effet, si une auréole se développe autour de la morsure il est très probable qu’il s’agit d’un cas de borréliose de Lyme. Consultez dès lors un médecin qui vous prescrira un traitement antibiotique.


Comment se protéger des tiques

La protection reste le meilleur moyen d’éviter la maladie de Lyme. Suivant l’activité, voici quelques recommandations de bon sens :

  • Porter des vêtements couvrants : pantalon plutôt que shorts ou bermudas, chaussettes hautes, manches longues.
  • Porter des vêtements clairs : ceci afin de repérer plus facilement et rapidement des tiques se promenant sur vous et de les retirer.
  • Appliquer un spray anti-tiques sur les vêtements et/ou sur les parties du corps découvertes. Certaines huiles essentielles peuvent aider à repousser les tiques également.
  • Durant une sortie, faire régulièrement une pause vérification en prenant 1 ou 2 minutes pour vous inspecter et inspecter les autres. Les tiques aiment les endroits chauds, humides et où la peau est fine, bien regarder les aisselles, l’arrière des genoux, les aines, l’entre-jambe, le cou, la tête.
  • Rester sur des chemins larges ou tout du moins éviter au maximum de toucher des tiges, herbes ou branches basses.

Sprays anti-tiques

Les substances les plus efficaces contres les tiques sont le DEET et la Perméthrine, il s’agit de produits chimiques. Si comme moi vous voulez éviter les produits chimiques, le Citriodiol est très efficace également et il s’agit d’un répulsif naturel. J’utilise pour ma part le spray Care Plus Anti-Tique de 100 ml.

Spray anti-tiques Care Plus

Chaussettes anti-tiques

Le fabricant alsacien de chaussettes de qualité Labonal a une gamme de mi-bas anti-tiques. Un test de ces chaussettes est en cours sur feub.net.

Les huiles essentielles contre les tiques

Une solution douce, certes moins efficace mais mieux que rien est d’utiliser des huiles essentielles que les tiques n’apprécient pas. En particulier les huiles essentielles de géranium bourbon , tea-tree, de lavande, de clou de girofle et de lemongrass.

Huile essentielle de géranium bourbonHuile essentielle de Tea TreeHuile essentielle de LavandeHuile essentielle de Clou de GirofleHuile essentielle de Lemongrass

Recette d’huiles essentielles anti-tiques

  • 100 gouttes d’huile essentielle de Tea-tree
  • 100 gouttes d’huile essentielle de Lavande
  • 50 gouttes d’huile essentielle de Lemongrass
  • 50 gouttes d’huile essentielle de Clou de Girofle
  • 25 ml d’huile végétale

Le tout dans un flacon, à vaporiser sur la peau avant chaque sortie nature.

Solution orale

Le laboratoire d’aromathérapie scientifique et médicale Pranarôm International SA a développé une solution orale à base d’huiles essentielles Aromaforest.

Solution orale Aromaforest de Pranarôm
Solution orale Aromaforest de Pranarôm

Centres spécialisés maladie de Lyme en France

Il existe 3 établissements en France qui proposent des consultations spécialisées dans la maladie de Lyme : les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, le CHRU de Nancy et le CHU de Nantes. Ces hôpitaux offrent une prise en charge et un suivi de toute personne souffrant de symptômes compatibles avec une borréliose de Lyme.

En savoir plus sur la consultation pluridisciplinaire sur la maladie de Lyme du CHRU de Nancy.
En savoir plus sur l’unité fonctionnelle de consultation sur la maladie de Lyme des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × cinq =