Toi aussi tu peux courir

Les bonnes résolutions pour la nouvelle année sont maintenant un peu loin, si elles ont commencé c’est très bien, sinon … tout n’est pas perdu. Peut-être que l’une d’entre elles était de reprendre le sport et il est possible que l’idée de vous essayer à la course à pied ou au trail était une de ces résolutions. Il n’est pas trop tard ! Voici un billet pour vous rebooster le moral si vous avez décidé de courir mais que pour une raison quelconque vous n’avez pas encore franchi le pas.

Forêt Vosgienne 2018 - feub.net

Ce n’est pas pour moi

L’euphorie des fêtes de fin d’année et de leurs résolutions étant passées, vous vous dites que se mettre au running n’est au final pas pour vous. Vous avez très certainement tort. Il ne faut presque rien pour se mettre à la course à pied, juste un semblant de motivation et un peu de méthode pour ne pas brûler les étapes, ce qui mènerait très vite à la démotivation et à l’arrêt.

Pour ne pas brûler les étapes suivez mon programme simple pour débuter la course à pied, c’est grosso modo la méthode que j’ai utilisé lorsque j’ai commencé à courir il y a quelques années. Il s’agit d’un programme de mise en route type courir/marcher/courir, très simple même si vous n’avez jamais couru de votre vie, même si vous êtes en surpoids. En 10 semaines vous serez capable de courir 30 minutes d’affilé sans problème.

▶▶ A lire : Programme simple pour débuter la course à pied

La clé principale est : ne pas brûler les étapes pour éviter la frustration, les douleurs, voir les blessures.


Je vais souffrir

On entend souvent des choses comme « no pain, no gain », « il faut souffrir pour progresser ». Je n’aime pas ça du tout. D’ailleurs si vous me connaissez un peu au travers de ce site ou dans la vraie vie, ce n’est pas ma philosophie en trail et course à pied. Je pratique une course pied associée au plaisir et à la contemplation, au développement personnel. Donc non, si vous ne dépassez pas les bornes dès le départ vous n’allez pas souffrir. D’ailleurs en course à pied d’endurance, il faut savoir qu’il faut ralentir pour mieux courir. Cela peut sembler bizarre, mais c’est la stricte vérité. Une grande partie du travail (on parle de 70% du volume d’entrainement) doit se faire en endurance fondamentale, synonyme d’aisance respiratoire (le fait de pouvoir parler en courant sans gène).

▶▶ A lire : Ralentir pour mieux courir

N’allez pas trop vite, écoutez votre corps et vos sensations. N’hésitez pas à ralentir drastiquement, il n’y a aucune honte à marcher, même les élites du trail marchent à un moment ou à un autre.

Trail dans les forêts vosgiennes. Clefcy défilé de Straiture vers Squainfaing - feub.net

Je n’arriverai à rien

Il suffit juste de mettre le pied à l’étrier et d’y aller progressivement. On a vu qu’il valait mieux courir lentement, mais il faut aussi savoir s’arrêter, donc limiter la durée de ses sorties. Au tout début, suivant votre âge et votre état de forme, 30 minutes 2 fois par semaine pendant une, deux ou trois semaines est amplement suffisant. Ensuite, vous pouvez augmenter les durées progressivement même si vous vous sentez bien. C’est souvent la grosse erreur, on se sent bien alors on prolonge de 15 minutes ou alors on accélère un peu car les endorphines émoustillent en ce début d’apprentissage qui n’est pas si difficile après tout. Mais au final on pousse notre corps un peu trop alors qu’il a besoin de se réhabituer à un exercice physique.

▶▶ A lire : Conseils d’un débutant pour commencer la course à pied sans frustration

Juste un peu de discipline et c’est tout

Je vous assure que tous ces conseils portent leurs fruits. Il y a 4 ans, je dépassais le quintal de plus de 10 kg, je rêvais de pouvoir courir, les traileurs étaient des extraterrestre à mes yeux, « Quoi, faire de la rando en… courant ?!? ».

Maintenant je suis bien sous la barre du quintal, je cours 4 fois par semaine, quasiment uniquement du trail avec environ 1200 m de dénivelé positif par semaine. J’y prends un plaisir fou et je suis content de m’être discipliné au tout début avec un plan de remise en route progressif. Car par le passé, comme beaucoup j’ai de nombreuses fois essayé de me mettre à courir, sans méthode, sans m’être documenté avant, cela se soldait par un abandon au bout du deuxième jour, déjà épuisé, et un retour au canapé et aux chips.

▶▶ A lire : Comment je suis devenu accro au running

Trail dans les Vosges - feub.net

Le course à pied et le trail plus encore sont des activités outdoor magnifiques accessibles à toutes et à tous. Un peu de motivation, de la méthode avec de la progressivité sans trop s’enflammer et c’est le passeport pour des moments forts en émotions, d’accomplissement personnel.
Allez c’est le moment, dehors !

N’hésitez pas à faire part de vos commentaires ci-dessous, à partager votre expérience ou à poser des questions ! Merci de m’avoir lu ;]

Si vous avez aimé cet article, vos pouvez :
- Vous abonner à la newsletter via le formulaire ci-contre,
- Me suivre sur Strava
- Me suivre sur Instagram et facebook
- Visiter le site partenaire i-run
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − 4 =