Test des chaussures Hoka One One Hupana

Je cours relativement peu sur route, si peu que j’avais commencé à négliger mes chaussures de running en enfilant encore mes bonnes vieilles New Balance 880, même lors du semi-marathon du Vignoble d’Alsace en juin dernier, alors qu’elles méritent bien leur retraite. Il me fallait une nouvelle paire, mais c’est par un moyen limite détourné que je suis arrivé aux Hoka One One Hupana que je teste dans cet article.

Sobriété de tous les jours

J’ai immédiatement aimé le style esthétique des Hupana, contrastant avec ce que fait Hoka One One d’habitude, à savoir une explosion de couleurs. Les Hupana sont très sobres, noires et blanches. Point. Un mesh très régulier sans couture donnant un côté très lisse, certe toujours une grosse inscription « Hoka One One » est présente sur les côtés, mais toujours dans le même esprit de cohésion.

C’est au départ les raisons de l’acquisition de ces chaussures, à savoir pas nécessairement pour courir, mais pour porter tous les jours. Ce n’est qu’après les avoir porté que je me suis rendu compte que j’allais les utiliser pour mes sorties sur le bitume également en remplacement des NB.

Hoka One One Hupana tout en sobriété
Hoka One One Hupana tout en sobriété



Rebond, tel est son nom

Hupana est un terme Maori qui signifie « rebond », et je pense que ces chaussures sont bien nommées tant elles se révèlent stables et dotées d’un super amorti. Celui-ci étant dynamisé grâce à la semelle externe et intermédiaire en R-MAT qui lui confère réactivité et accroche. La technologie brevetée R-MAT est une matière plus légère que l’EVA classique et qui offre une plus grande résistance à l’usure.

Mesh tissé sans couture
Mesh tissé sans couture

Côté chaussant, on a affaire à une tige sans couture en mesh tissé, qui comme je l’ai évoqué plus haut, donne un look tout en sobriété à ces Hupana. Cela signifie également une réduction des frottements et un confort accru. Et c’est vrai que ces chaussures sont très agréables à porter, on se sent bien dedans. Ce sont mes premières Hoka et le 47 1/3 chausse très bien, plus à l’aise que chez Salomon par exemple qui taille petit.

Hupana, style et performance Semelle RMAT, légèreté et resistance

L’amorti a été bluffant pour moi, mais c’est aussi parce que je m’étais installé dans une routine avec mes anciennes chaussures usées (j’en parle dans la réaction à chaud De l’importance de l’âge d’une paire de chaussures). C’est cet amorti et la sensation de décoller du sol qui m’a fait me dire que j’allais utiliser ces Hupana dans mes entrainements sur route. Les sensations sur le bitume sont vraiment bonnes, je prends vraiment plaisir à courir avec.

Les Hupana sont légères et souples
Les Hupana sont légères et souples

La semelle interieure moulée est en Ortholite pour une d’hygiène poussée, elle est bien sur amovible. On pourra aussi noter le détail de la petite languette au talon pour un enfilage plus aisé.



Chaussure de tous les jours ou pour performer

Cette chaussure associe parfaitement style et performance. Que ce soit pour porter une paire de sneakers stylée tous les jours, pour faire de l’entrainement indoor ou pour pousser les jambes sur courte et moyenne distance sur toute, les Hupana sont ainsi polyvalentes et multi-carte.

Hoka One One Hupana, style et performance
Hoka One One Hupana, style et performance

Je connais parfaitement la régle de ne pas porter ses runners autre que pour ce à quoi elles sont concues – à savoir courir – afin de ne pas altérer leurs caractéristiques inutilement, mais je porte les Hoka Hupana très souvent dans la vie de tous les jours, notament au travail. Elles sont tellement confortables, leur design épuré empreint de modernité et de sobriété en font une parfaite chaussure passe-partout élégante.

R-MAT : réactivité, accroche et résistance
R-MAT : réactivité, accroche et résistance

Si les Hoka One One Hupana vous attirent, sachez qu’au moment de la rédaction de cet article, elles sont en solde chez I-Run à un prix super intéressant ! Foncez-y et dites-moi vos impressions 🙂

Vous avez aimé cet article ?
Abonnez-vous dès aujourd'hui pour recevoir les infos en avant-première, des bons plans, des conseils. Garanti sans spam !
Share

4 thoughts on “Test des chaussures Hoka One One Hupana

  • Alain

    (25 juillet 2017 - 19 h 02 min)

    Depuis que j’ai mes Saucony, j’ai vraiment du mal à remettre mes HOKA justement à cause de cette sensation de rebond/grand amorti. C’est pourtant ce qui me plaisait au début mais maintenant j’ai l’impression d’avoir retrouvé une foulée plus naturelle. Ceci-dit ces hoka là semblent avoir une semelle bien moins haute que les miennes.

    • fabien

      (26 juillet 2017 - 8 h 12 min)

      Tu es passé chez Saucony alors ? Et ça va ?
      Ces Hupana sont mes premières Hoka et ce sont des chaussures de route, au format classique, pas maximalistes. La semelle n’est pas surdimensionnée comme la plupart des Hoka. Donc je ne connais pas le rebond de celles que tu as en trail, mais ici lorsque je parle de ré-avoir les sensations d’amorti, c’est vraiment que mes New Balance étaient mortes et sur route, et la foulée est tellement plus violente sur route que j’ai senti se soulagement.
      Mais en trail, je te rejoins un peu dans le désir d’avoir une foulée plus naturelle, car je prends de plus en plus de plaisir à courir avec les Inov-8 TerraClaw, plus qu’avec les Speedcross maintenant. Elles ont une semelle beaucoup plus fine, il y a un bon amorti mais on sent plus le sol et ses aspérités en même temps, et globalement la chaussure est simple et légère.

      • Alain

        (26 juillet 2017 - 20 h 47 min)

        Oui j’ai les peregrine 7 depuis la mi-juin, j’ai fait environ 80km de trail avec (je suis toujours en convalescence…). Je cherchais des chaussures qui favorisent une foulée naturelle (drop 4mm) et un peu comme toi, c’est d’abord le look sobre qui m’a plu (avec juste la touche de fluo vert sur le bas de la semelle). Je pense que j’aurais du prendre une taille au dessus mais sinon j’en suis super content et les bons commentaires qu’on peut généralement lire sont justifiés. Le seul point faible que j’ai repéré, ce qu’on sent parfois bien les pierres quand ça passe entre les crampons. Je ne sais pas encore si mes foulées sont devenues plus naturelles, mais en tout cas qu’elles « dénaturent » moins les sensations que mes hoka, et ça me plait beaucoup.

        • fabien

          (27 juillet 2017 - 10 h 53 min)

          La sensation du terrain sous le pied à cause de la semelle plus fine est en partie ce qui rend la chaussure plus « naturelle », c’est une caractéristique à prendre en compte et qui surprend au début. Certains aiment, d’autres pas, mais c’est sur que c’est à garder à l’esprit dans certaines situations. A ce niveau là avec les Inov-8 là où ça fait plus mal qu’avec des chaussures plus classiques, c’est genre en descente un peu rapide et technique lorsque le pied va « taper » le terrain (après un petit saut ou un changement brusque de trajectoire), le choc va se ressentir bien plus et faire écho dans la jambe et le corps. Avec une semelle plus épaisse, l’amorti encaisse bien plus, alors que là c’est brut. Mais ce n’est pas forcément négatif, ça te permet d’être plus à l’écoute et vigilant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *