Comment je suis devenu accro au running

Ne pas faire n’importe quoi

Le running me gagnait plus naturellement, je me sentais pousser des ailes. Mais en même temps, il faut le dire maintenant, je m’usais un peu, je finissais mes sorties plutôt mort, aucune blessure, mais lessivé. Pris dans mon élan, je poussais un peu trop la machine et je m’épuisais, ce qui résultait en une baisse de motivation due à la frustration et à une demande physique trop intense.

Ne pas en faire trop pour éviter la baisse de moral
Ne pas en faire trop pour éviter la baisse de moral

J’ai donc réduit mes sorties, non pas par acquis de conscience de ma mauvaise pratique, mais parce que je perdais ce plaisir que le running doit procurer. J’ai fait un peu le point. J’ai de nouveau pas mal lu et j’ai décidé de courir mieux, d’avaler ma fierté et de ralentir. Car il faut bien le dire et le redire, même si on sait que courir moins vite est bénéfique – le travail d’endurance fondamentale doit représenter au moins 70% du volume d’entrainement – on a toujours tendance à vouloir faire un peu plus, un peu plus vite, souvent les yeux rivés à la montre (mais pas assez sur l’écran cardio).

Remettre l’église au centre du village

Un changement devait opérer dans ma pratique sinon je risquais d’abandonner. Je me suis donc remis sur des rails plus réguliers, du travail d’endurance pur, 3 fois par semaine minimum, des séances plus courtes. Il est préférable de courir 3 fois 30 minutes sur une semaine plutôt que faire une seule sortie d’1h30. C’est le rythme que je me suis imposé depuis la fin de l’été 2016 et que je poursuis encore maintenant. Et ça paye du feu de dieu !

Courir régulièrement
Courir régulièrement

Déjà, l’évolution a été notoire très rapidement. Mes capacités (je préfère ce terme à performances) se sont vues améliorées, je cours mieux, plus longtemps, plus vite, même si je reste un coureur lent. J’ai suivi ce travail de fond pendant plusieurs mois et c’est cet hiver que j’ai commencé à ajouter un peu d’entraînements spécifiques : travail de côte, tempo et un peu de fartlek. Mes semaines maintenant suivent en gros le schéma classique suivant :

  • Lundi : endurance fondamentale (environ 1 heure/10km)
  • Mardi : repos
  • Mercredi : spécifique
  • Jeudi : repos
  • Vendredi : endurance fondamentale (environ 1 heure/10km)
  • Samedi : sortie longue
  • Dimanche : repos

En réduisant ma charge d’entrainement par séance mais en l’étalant plus dans le temps, j’ai repris un réel plaisir à courir. Je ne suis plus lessivé, même après une sortie de plus de 10km, je termine avec le sourire en ayant le sentiment d’avoir fait les choses bien.

Continuer page 4 ▶



Vous avez aimé cet article ?
Abonnez-vous dès aujourd'hui pour recevoir les infos en avant-première, des bons plans, des conseils. Garanti sans spam !
Share

Pages : 1 2 3 4

10 thoughts on “Comment je suis devenu accro au running

  • Francesca

    (28 février 2017 - 23 h 20 min)

    You are the best mentor/trainer that a newbie runner could ever ask for 😊

    • fabien

      (3 avril 2017 - 13 h 03 min)

      I try at least… And you are getting good!

  • François (v)

    (3 avril 2017 - 12 h 00 min)

    Merci pour les articles qui ont contribués à ma remise au sport (course, vélo, natation) à (presque) 50 ans.
    As tu essayé d’autres services que Strava? Pourquoi as tu choisi celui-là et es tu passé à la version premium?

    • fabien

      (3 avril 2017 - 13 h 01 min)

      Bonjour François,
      Merci d’être passé sur feub.net, je suis content si j’ai au moins un petit peu contribué à te remettre au sport par mes articles ! Je m’y suis moi-même remis il y a un peu plus de 2 ans seulement, je suis donc toujours un débutant.
      Concernant les services de suivi d’activités, j’ai un peu utilisé Runtastic au début, et puis avec la communauté grandissante de Strava, j’y suis passé assez naturellement. Il parait plus austère que d’autres, plus « pro », mais il est tellement performant et bien fichu. Les segments sont plutôt sympas (certainement que les autres services en ont également désormais) pour évaluer ta progression sur certaines portions, ou pour te comparer à d’autres sur des segments populaires. Bien que je ne sois pas un fan du côté social, c’est quand même sympa aussi de suivre des athlètes élites/pro et être dégoutté, haha. J’utilise la version gratuite de Strava qui est bien assez suffisante pour mes besoins du moment.
      Au final le choix d’un service plutôt qu’un autre est une question de choix personnel, je te recommande d’en essayer plusieurs et de te faire ton idée. En ce qui me concerne, j’ai une montre cardio Garmin Forerunner 235 qui synchronise les activités sur le site Garmin Connect et celui-ci les publie automatiquement sur Strava, donc pas trop de manipulations à faire.
      Que pratiques-tu, course à pied, vélo ?

  • François (v)

    (3 avril 2017 - 13 h 43 min)

    J’ai remis aux pieds les chaussures de running mises de coté il y a 3 ans pour de problème de dos, j’ai retrouvé le chemin de la piscine municipale (1,25€ l’entrée avant 9h) et j’ai cassé ma tirelire pour un très beau vélo ce w-e. J’y vais tout doucement avec les yeux sur cardio fréquencemètre. J’utilise smartphone et smart watch. Smart watch qu’il faut aussi créditer pour ma remise à l’activité physique et ma perte de poids . Ça paraît con mais pour moi ça marche.

    • fabien

      (3 avril 2017 - 13 h 55 min)

      Excellent 🙂
      Tu as cassé la tirelire pour quel vélo ? Si tu ne l’as pas encore lu, j’ai écrit un court article sur comment bien débuter en vélo 4 conseils pour débuter le vélo dans les meilleures conditions. Ce sont vraiment des conseils basés sur mon expérience, qui ont fait, et font la différence pour y aller doucement et sans frustration.
      Lorsque tu parles de Smart Watch, c’est pour désigner une montre connectée ou c’est une application particulière ?

  • François (v)

    (3 avril 2017 - 14 h 07 min)

    Apple Watch et iPhone.
    Je vais relire l’article sur les débuts en vélo. Ce ne sont pas vraiment mes débuts sur deux roues, je n’ai plus de voiture depuis 3 ans et utilise le vélo (citybike) pour me déplacer en ville et aller au boulot (15KM) quand il fait beau.

    • fabien

      (3 avril 2017 - 14 h 10 min)

      Ok pour Smart Watch.
      Je vais découvrir les joies d’aller au boulot en vélo dès juin également après déménagement. Je ne suis qu’à 7 km de mon lieu de travail actuellement, mais j’ai un petit col à passer et pas possible d’arriver au bureau tout suant 🙂

  • François (v)

    (24 avril 2017 - 14 h 42 min)

    J’ai couru pendant 70 minutes hier en fin de journée sans regarder la cadence ou ne nombre de km parcourus, j’ai juste fait attention à garder les bpm sous les 140.
    Résultat, pur plaisir pendant la sortie et je me sentais presque frais en rentrant à la maison. J’avais juste une faim de loup 😉

    • fabien

      (24 avril 2017 - 14 h 46 min)

      Super François ! C’est la bonne méthode, celle qui paye. Il faut juste savoir être patient et ne pas brûler les étapes. Moi-même je dois me re-cadrer sinon j’en ferais trop.
      Merci d’être repassé écrire un petit mot 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *