Artwork : The Lurking Fear I

J’ai mis en ligne sur notre store Society6 un nouveau design basé sur mes photos de la série Les Étangs Fantomatiques. N’hésitez pas à aller y jeter un oeil ^.^

The Lurking Fear I Allover tee

Des impressions d’art (giclée sur papier blanc naturel, mat, 100% cotton rag, papier archive sans acide utilisant des encres Epson K3 qualité archives) sont disponibles, mais également des produits dérivés : allover print t-shirts (cette série “The Lurking Fear” a été pensée pour des t-shirts allover à la base), skins pour laptop ou smartphone, tote bag et même une bonne mug bien dark, sur votre bureau au boulot ça le fait!

Rholala store chez Society6

Ripper et encoder un CD audio en ligne de commande

Petit mémo pour me rappeler comment ripper et encoder un CD audio en ligne de commande. C’est un comble, avec 4 ordinateurs à la maison, je n’ai aucun lecteur/graveur de CD en état de fonctionnement, sauf sur le Mac Mini (headless) qui sert de media center/serveur de fichiers sous Fedora 20.

Les outils nécessaires seront :

On commence par obtenir les informations sur le lecteur CD :

Qui affiche des données de ce type pour le lecteur CD de mon vieux Mac Mini :

Pour info, il s’agit de l’album “Requiem for the 3 Kharites” de YRSEL (experimental ritual ambient drone).

On continue avec l’extraction des pistes, en ajoutant l’option -B :

Je me retrouve avec 3 fichiers WAV. Pour les convertir en mp3, j’utilise lame. Personnellement j’encode toujours en 320kbps avec le preset insane :

Répéter pour les autres pistes, voir faire un script qui prend en charge tout ça automatiquement. Je m’y attellerai peut-être un de ces jours si j’en ai le temps. mon problème ici étant de simplement ripper mes CD à distance pour les récupérer dans Musicbee.

Petit bonus, pour éjecter le CD en ligne de commande :

Garmin Express ne démarre plus

Hier soir après un petit run de 6km, je connecte mon Garmin Forerunner 15 sur le portable sous Windows 8.1, le splash screen de Garmin Express apparait et c’est tout, pas moyen de démarrer l’application. Je passe une demi-heure à essayer de débuguer le problème, en vain. En général, je transfère mes entrainements depuis ma station, donc je laisse tomber le portable, je connecte la montre et même chose. Quelle frustration!

Garmin Express

Garmin Express splash screen

Je remarque que dans la liste des services Windows, Garmin Core Update Service est dans l’état “En démarrage” (Starting), il n’arrive donc pas à démarrer complètement. Tuer le processus et le démarrer aboutit à la même chose. Je cherche un peu plus en ligne, beaucoup de messages sur des problèmes similaires existent, mais peu de solutions. Jusqu’à ce que quelqu’un mette en cause le pare-feu de Windows. Je stoppe celui-ci, je démarre Garmin Core Update Service avec succès cette fois. Finalement!

Je ne suis jamais tombé sur ce soucis en environ 6 mois d’utilisation du Forerunner, certainement que Garmin Express n’a pas aimé une des dernières mises-à-jour de Windows. En tout cas cette solution a fonctionné pour moi.

Pour désactiver (temporairement) le firewall de Windows 8.1 et être en mesure de lancer Garmin Express, voilà comment faire (mes captures d’écrans sont en anglais) :

  1. Lancer la fenêtre Exécuter (Run) de Windows avec la combinaison de touches Windows + R
    Windows + R
  2. Taper services.msc dans le champ puis Ok pour ouvrir la fenêtre des services de Windows
    Windows Run
  3. Localiser le service Windows Firewall, faire un clic-droit dessus, puis Arrêter (Stop)
    Services Windows
  4. Localiser le service Garmin Core Update Service dans la liste, le démarrer en faisant un clic-droit puis Démarrer (Start)
    Service Garmin Core Update_service
  5. Redémarrer le Windows Firewall
  6. Lancer l’application Garmin Express
Garmin Express

Garmin Express splash screen

Peace \\// Plant-power

centreon_logo

Centreon: Surveiller un SAN Netapp

Cet article décrit la configuration et l’installation de la supervision d’un système Netapp avec Centreon.

Le tutoriel utilise Centreon Enterprise Server de Merethis, en version 3.0.  Nous verrons comment monitorer un Netapp FAS3210, cette procédure fonctionne également sur un modèle FAS2240 et probablement d’autres, mais que je n’ai pas testé personnellement.

La première chose à faire est d’activer le SNMP ainsi que de configurer la communauté SNMP sur notre Netapp.

Vous pouvez activer ou désactiver le SNMP en ligne de commande en entrant :

options snmp.enable {on | off}

on – activera le SNMP

off – désactivera le SNMP

Maintenant, nous pouvons vérifier la liste des communautés configurées :

system snmp community show

Nous allons rajouter une communauté en Read-Only, il faut, toujours en ligne de commande, entrer :

system snmp community add «name »

Voilà qui est fait pour le coté Netapp. Cela nous permets donc de faire des requêtes SNMP en read-only depuis notre Centreon / Nagios.

Maintenant que notre Netapp est prêt à être supervisé, passons à la configuration de Centreon.

 

Téléchargez le plugin check_netapp3.pl

 

Vous devez le mettre dans le dossier des plugins (sur un OS 32bits), soit :

/usr/lib/nagios/plugins/

Puis le rendre exécutable :

chmod a+x check_netapp3.pl

Selon votre configuration, il se peut que certaines dépendances PERL manquent. Il faut les installer pour que l’exécution du script fonctionne.

Depuis l’interface Web de Centreon, allez dans « Configuration », puis « Commands », cliquez sur « Add ».

Créez les deux commandes suivantes, une pour les status, une avec les warning et critical value :

La commande simple, sans Warning et Critical :

Netapp_check_simple

Avec les Warning et Critical :

Netapp_check_complexe

En jaunes, les valeurs à changer.

 

Le plugin Netapp check_netapp3.pl nous permet de surveiller ces paramètres ci-dessous :

CACHEAGE – Cache Age

CIFSOPS – CIFS  Operations

CPBACK – Back to Back Consistency Time

CPTIME – Consistency Full Time

CPULOAD – CPU load

DISKREAD – Bytes Disk Read

DISKUSED – disk space avail

DISKUSED64 – disk space avail

DISKWRITE – Bytes Disk Write

FAILEDDISK – disk failed state

FAN – fan failed state

GLOBALSTATUS – Global Status

NDMPSESSIONS – NDMP Sessions

NETRCVD – Net In

NETSENT – Net Out

NFSOPS – NFS Operations

NVRAM – nvram battery status

PERINODE – percentage inode space avail

PERUSED – percentage space used

PS – Power Supply failed state

SNAPSHOT – volume snapshot status

TAPEREAD – Bytes Tape Read

TAPEWRITE – Bytes Tape Write

TEMP – over temperature check

UPTIME – up time

 

Nous allons voir seulement quelques exemples de ces paramètres.

Maintenant que les commandes ont été créées et que l’on connait la liste des paramètres, on va créer les « Services Templates » correspondant:

 

L’âge du cache de nos Netapp :

Netapp_check_cache

 

Le load du CPU :

Netapp_check_CPU

 

 

Avec la commande Warning et Critical :

Le status global :

Netapp_check_GlobalStatus

L’état des Alimentations :

Netapp_check_PowerSupply

 

 

Maintenant que les templates de services sont créés, nous pouvons créer nos hosts, et lier les templates. Voici un example d’host avec ses services dans Centreon :

Netapp_host

 

 

En production :

Netapp_check_monitored

 

 

J’espère que cet article vous aidera dans le monitoring d’un Netapp avec Centreon, et bien entendu, n’hésitez pas à me demander plus d’informations.

Matthieu ROBIN